Go to Top
Revolution Slider Plugin has been detected! Please deactivate this Plugin to prevent themecrashes and failures!

Ressources – Stages

Module – Supervision de stage à distance

La pandémie mondiale de la COVID-19 et le besoin de distanciation physique ont entraîné un changement dans la façon dont les travailleurs et travailleuses sociales offrent leurs services, tout en s’acquittant de leurs obligations vis-à-vis des bonnes pratiques aux niveaux de la santé et de la sécurité publiques. La technologie a joué un rôle clé pour que se poursuive cet échange d’information. Le counseling en ligne (ecounseling), la thérapie en ligne et les vidéoconférences sont en train de devenir aussi courants que les courriels, les messages textes et les appels téléphoniques pour entrer en contact avec les usager.ère.s, les étudiant.e.s, les collègues et les partenaires-clés :

https://caswe-acfts.ca/wp-content/uploads/2020/08/Module-supervision-de-stage-a%CC%80-distance.Final_.pdf

Déclaration commune sur le rôle essentiel de la formation pratique dans la formation en travail social

le 25 juin 2020 : Dans le contexte de l’incertitude financière et de l’instabilité des établissements d’enseignement postsecondaire et des écoles de travail social au Canada, en raison de la pandémie mondiale de la COVID-19, le conseil d’administration (CA) de la CASWE-ACFTS émet la présente déclaration :

Le conseil d’administration de la CASWE-ACFTS reconnait l’impact important de la COVID-19 sur la formation pratique et affirme le rôle critique, particulièrement en ce moment, joué par le personnel responsable de la formation pratique pour maintenir l’intégrité, la rigueur et le succès de la formation en travail social au Canada, à être des praticien(ne)s du travail social compétent(e)s.

Les établissements d’enseignement postsecondaire et les écoles de travail social au Canada sont confrontés à un stress financier sans précédent en raison de la pandémie de la COVID-19 et font face à de possibles coupures budgétaires. La perte de revenus liée à cette pandémie peut avoir des conséquences multiples: précarité socioéconomique, vulnérabilités en matière de santé biopsychosociale et en matière d’accès aux soins de santé et des services sociaux, etc. Ces problématiques ne sont/ne seront pas sans influencer le nombre d’inscriptions/admissions (à venir) d’étudiant.e.s au sein des universités canadiennes, et donc, les modes de gestion (humaine, matérielle et financière) des budgets des universités. Dans pareil contexte administratif et financier où il est aisé d’envisager des réductions des budgets des universités, des inquiétudes concernant la sécurité du personnel responsable de la formation pratique se posent.

La formation pratique s’est transformée en réponse à la COVID-19: les étudiant(e)s étant temporairement engagés dans un nombre d’heures de stage réduit et dans des plans d’apprentissage à distance/alternatifs, selon les directives émises par le groupe de travail de la CASWE-ACFTS, en mars 2020. De plus, le personnel responsable de formation pratique doit, par différents moyens, soutenir les partenaires communautaires qui n’ont pas toujours la certitude de pouvoir soutenir un.e étudiant.e en travail social. Ces changements signifient que le personnel responsable de la formation pratique doit faire face à une charge de travail accrue pour élaborer des plans d’apprentissage à distance/alternatifs, ainsi que des politiques et des lignes directrices connexes, et pour établir et maintenir des relations de soutien avec les partenaires communautaires afin d’améliorer leur capacité de supervision.

Depuis le mois de mars, nous en sommes venus à comprendre que les changements qui ont été mis en place pourraient signifier un changement d’une plus longue durée dans la formation pratique et nous soulignons donc, par la présente, l’importance cruciale de normes d’agrément qui servent à encourager la présence essentielle et renouvelée du personnel responsable de la formation pratique, en particulier pendant des périodes de crise comme celle-ci.

Le conseil d’administration de la CASWE-ACFTS réaffirme que la formation pratique est un élément central de la formation en travail social et que la qualité globale du programme dépend fondamentalement de la qualité du corps professoral et du personnel professionnel:  Ils doivent être pleinement qualifiés pour assumer leurs fonctions; ils doivent être représentatifs d’expériences et de points de vue divers et ont une compétence ou une expertise reconnue dans leurs domaines respectifs (2.3). En outre, les Normes d’agrément disent que  « L’unité de formation compte un nombre suffisant de professeurs sur la voie de la permanence ou l’ayant obtenue, de personnel professionnel et de superviseurs qui ont les qualifications pour planifier, offrir et administrer ses programmes » (SB/M 2.3.1) Par ailleurs

La formation pratique représente une composante essentielle de la formation en travail social parce qu’elle englobe les connaissances, les valeurs et, les habiletés considérées comme des aspects essentiels et distinctifs de la formation en travail social. La formation pratique a pour but de créer un lien entre les contributions théoriques et conceptuelles du milieu universitaire et l’environnement de pratique, permettant à l’étudiant d’acquérir des habiletés de pratique en lien aux objectifs d’apprentissage fondamentaux énumérés plus haut. La réalisation de la formation pratique peut varier en fonction de la nature et des objectifs du programme, ainsi que des caractéristiques des contextes universitaires et communautaires dans lesquels elle est offerte. (SB/M 3.2)

Dans le cadre de cet engagement, le CA de la CASWE-ACFTS prendra un rôle de premier plan dans la coordination et participation à un groupe de travail ad hoc composé de représentant.e.s du Comité des stages, de la Commission d’agrément (CA), du Comité des politiques pédagogiques (CPP), Thunderbird Circle – Réseau des formateurs(trices) autochtone en travail social (TC-RFATS) et de l’Association canadienne des doyens(nes) et directeurs(trices) de travail social (ACDDETS) afin d’explorer le besoin de normes d’agrément provisoires pour la formation pratique et identifier les prochaines étapes.

Par la déclaration, la coordination et la participation à un groupe de travail, le conseil d’administration de la CASWE-ACFTS offre aux écoles de travail social le soutien nécessaire pour défendre leurs intérêts pour maintenir ou atteindre l’effectif nécessaire en matière de personnel responsable de la formation pratique, voire, dans l’établissement de critères permettant de mettre en place des stages de haute qualité dans le contexte de la COVID-19.

Stéphane Grenier, PhD
Président de CASWE-ACFTS

La COVID-19 – Communication #4

le 25 juin 2020 – Depuis la publication des dernières lignes directrices par la CASWE-ACFTS, de nombreuses demandes ont été reçues de la part des écoles concernant les préoccupations actuelles liées à la pandémie de la COVID-19 et ses implications pour l’enseignement du travail social. Alors que les recommandations précédentes du Conseil doivent être en vigueur jusqu’en avril 2021, une demande a été faite pour une communication actualisée concernant 1) les stages de formation pratique; 2) les visites sur le terrain ; et 3) les cours en ligne.

Sur la base des recommandations d’un groupe de travail composé de représentants des doyens(nes) et directeurs(trices) (Judy MacDonald, Daniel Côté et Jackie Sieppert), de la Commission d’agrément (Ginette Berteau, Louise Carignan, Grant Charles et Patricia MacKenzie), du conseil d’administration (Stéphane Grenier), du Comité des stages (Holly Bradley, Cyndi Hall et Vina Sandher) et du personnel (Alexandra Wright et Marie-Christine Bois), le Conseil d’administration souhaite fournir des conseils supplémentaires aux membres de la CASWE-ACFTS. Ces lignes directrices reflètent également les décisions des agences de santé publique et tiennent compte des politiques et des protocoles des universités, ainsi que de l’orientation fournie par les organismes de réglementation du travail social. En outre, les lignes directrices tiennent compte d’un contexte plus large et en évolution, car certaines provinces autorisent lentement une plus grande interaction dans les espaces publics alors que, dans le même temps, des avis de santé publique continuent d’être émis, conseillant de limiter toute interaction publique non essentielle. Dans ce contexte plus large, ces lignes directrices et décisions visent à protéger la santé et le bien-être des étudiant(e)s, du personnel responsable de la formation pratique, des membres du corps professoral, du personnel, des bénévoles, des membres et de la communauté au sens large.

Celles-ci sont destinées à servir de lignes directrices uniquement, à être mises en œuvre à la discrétion de chaque école de travail social, en fonction des capacités de l’école, y compris les ressources humaines, technologiques, financières, physiques, les lieux de stage et les ressources pédagogiques disponibles. Les étudiant(e)s doivent se référer à leur école respective pour obtenir des éclaircissements sur les conditions d’achèvement de leur programme à la lumière de la COVID-19. 

Formation pratique
Tout d’abord, le Conseil d’administration reconnaît que les institutions dans lesquelles les programmes de travail social sont basés sont uniques, reflétant de multiples approches de prestation de formation en travail social, dans le cadre d’une gamme de ressources disponibles. Ces institutions sont situées dans des régions qui ont été touchées à des degrés divers par la pandémie : dans certaines régions, la COVID-19 a été particulièrement virulente, alors qu’elle l’a été moins dans d’autres. En conséquence, le Conseil d’administration souligne la nécessité pour les écoles de travail social de disposer d’un pouvoir discrétionnaire dans la décision de suspendre les stages et/ou de mettre en œuvre des plans d’apprentissage à distance. Ces décisions doivent être prises en fonction des capacités de l’école, y compris les ressources humaines, technologiques, financières, physiques, des agences de stage et pédagogiques disponibles. Le pouvoir discrétionnaire peut également être appliqué à l’option de restructuration des heures de stage par rapport au programme de travail social. Par exemple, une école peut choisir de réduire les heures de stage requises pour une année du programme et de les augmenter une autre année ou, dans le cas de cohortes, de modifier le programme pour répondre aux besoins de la cohorte à ce moment-là.

Le Conseil d’administration souligne que les écoles doivent s’assurer qu’une supervision adéquate et appropriée est en place pour toutes les activités d’apprentissage et que leurs programmes garantissent que les étudiant(e)s atteignent les objectifs d’apprentissage des normes d’agrément de CASWE-ACFTS. Si les plans d’apprentissage à distance sont irréalistes pour certains programmes, le Conseil d’administration conseille de suspendre les stages jusqu’à ce que les conditions nécessaires à la réussite de la formation pratique soient réunies.

Le Conseil d’administration recommande également que, à la discrétion de l’école et jusqu’à nouvel ordre, les heures de stage des étudiant(e)s soient réduites, de manière à ce qu’elles représentent au minimum 75% des heures de stage requises selon les normes d’agrément (ce qui donne 338 heures pour la maîtrise et 525 heures pour le baccalauréat). 

Visites de terrain
Sur la base des recommandations de la Commission d’agrément, le Conseil d’administration recommande que toutes les visites de terrain qui devaient avoir lieu entre mars 2020 et avril 2021 soient reportées à l’automne 2021. Pour tous les programmes concernés, la période d’agrément sera prolongée en conséquence. Les écoles qui ont soumis ou soumettront leur rapport d’autoévaluation pendant cette période ne seront pas tenues de soumettre d’autres documents avant leur visite de terrain, mais elles devront signaler tout changement majeur dans le programme. Les commissaires d’agrément traiteront la mise en œuvre de ces recommandations avec souplesse dans le cadre des futurs processus d’agrément. D’autres recommandations seront fournies en 2021.

Cours en ligne
Le Conseil d’administration souhaite également souligner que pour certaines écoles de travail social, le passage de l’enseignement et de l’apprentissage en personne à des cours à distance, des modèles de prestation alternatifs et/ou de prestation en ligne a eu un impact extrêmement exigeant. Un défi majeur pour de nombreuses écoles a été l’obligation de mettre rapidement en œuvre l’enseignement et l’apprentissage en ligne avec des ressources limitées pour soutenir ce changement. De plus, les administrations des universités continuent de s’attendre à ce que les programmes de travail social soient maintenus tels qu’ils étaient avant la COVID-19. En guise d’anecdote, notons que le corps enseignant, le personnel responsable de la formation pratique et le personnel ont eu du mal à passer aux cours en ligne dans des délais courts, souvent avec un soutien technique et pédagogique limité et des ressources d’enseignement et d’apprentissage en ligne restreintes, ce qui a entraîné un épuisement professionnel et un stress pour de nombreux membres du corps enseignant, du personnel responsable de la formation pratique et du personnel.

Compte tenu du contexte extraordinaire dans lequel se trouvent les écoles de travail social au Canada, le Conseil d’administration tient à exprimer sa gratitude à l’ensemble du corps professoral, du personnel responsable de la formation pratique et du personnel pour leur travail et leurs efforts en vue de continuer à offrir un enseignement en travail social de haute qualité pendant cette période, ainsi qu’aux étudiant(e)s pour leurs efforts en vue de s’adapter à ces changements. Le Conseil d’administration encourage également le partage des ressources à continuer au profit de la formation en travail social au Canada.

Le Conseil d’administration espère que cette communication apportera un soutien supplémentaire aux écoles de travail social de la CASWE-ACFTS.

Si vous avez des questions, veuillez envoyer un courriel à Stéphane Grenier, Président de la CASWE-ACFTS ou à la directrice générale, Alexandra Wright.

Approuvé par le Conseil d’administration le 23 juin 2020.

LA COVID-19 ET LA FORMATION PRATIQUE – RESSOURCES DE NOS ÉCOLES

Vous trouverez ci-dessous des ressources pour la formation pratique qu’on partagées certaines de nos écoles membres en réponse aux interruptions des stages suite à la pandémie de la Covid-19.

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL
Guide pour le Plan d’apprentissage à distance

MEMORIAL UNIVERSITY OF NEWFOUNDLAND
Field Practicum COVID-19 Information Session for Social Work Field Instructors and Agency Mentors
Field Practicum COVID-19 Information Session for Social Work Students
Social Work Field Practicum COVID-19 Information: Questions and Answers 

MCMASTER UNIVERSITY
Assessing Safety in Social Work Field Placements During COVID-19 (Document anglais)

RENISON UNIVERSITY COLLEGE
Remote Learning Plan (Document anglais)

DALHOUSIE UNIVERSITY
Prior Learning Assessment & Recognition (PLAR) Temporary Program (Document anglais)
PLAR Assessment (Document anglais)
Consent for Services and Confidentiality Form (Document anglais)

UNIVERSITY OF MANITOBA
BSW Remote Learning Plan for Field Instruction (Document anglais)

CARLETON UNIVERSITY
Communications sur la COVID-19
École de TS de l’Université Carleton : Programme de stages – Plans d’apprentissage à distance
Idéées de plans d’apprentissage à distance pour les stages

Covid-19 et la formation pratique (Communication 3)

le 31 mars 2020 – Compte tenu des avis de la santé publique en cours concernant la Covid-19 et du contexte extraordinaire dans lequel se trouvent les écoles de travail social au Canada, le conseil d’administration fournit d’autres recommandations pour guider les écoles de travail social et la formation pratique qui y est offerte.

Le conseil d’administration a précédemment approuvé les recommandations visant à ce que tous les stages de la formation pratique soient suspendus et/ou déplacés vers des plans d’apprentissage à distance (PAD) à compter du 20 mars 2020, jusqu’à nouvel ordre. Suite à ces recommandations, le conseil d’administration a recommandé que :

  1. Les étudiants(es) qui ont effectué 75 % des heures de stage requises à un niveau satisfaisant soient évalués comme ayant satisfait aux exigences de la formation pratique;
  2. Pour les étudiants(es) qui ont effectué entre 60 % et 74 % des heures de stage requises à un niveau satisfaisant : un plan d’apprentissage à distance (PAD) devra être élaboré, mis en œuvre et soumis pour révision et approbation par leur Coordonnateur(trice), Directeur(trice), Responsable ou toute autre personne déterminée par le programme, afin d’être évalué comme satisfaisant aux exigences de la formation pratique;
  3. Les étudiants(es) qui ont effectué moins de 60 % des heures de stage requises seront évalués comme n’ayant pas rempli les exigences de la formation pratique. Leurs heures de stage seront reconnues et seront avancées lors d’un futur stage, une fois que la suspension est levée.

Dans ce contexte en évolution rapide, le Conseil comprend que les écoles de travail social de CASWE-ACFTS reflètent des programmes avec des caractères uniques et ayant de multiples approches en matière d’enseignement du travail social, avec une gamme de ressources disponibles. Par conséquent, le Conseil d’administration reconnaît que les programmes de travail social ont un pouvoir discrétionnaire dans la mise en œuvre des plans d’apprentissage à distance en fonction des capacités des écoles. Les stages à distance peuvent inclure des activités d’apprentissage telles que : des applications pratique de la justice sociale, de l’équité, du développement des connaissances relationnelles, reliées à l’environnement, aux questions de réparation et de réconciliation; l’analyse organisationnelle; l’intervention, études de cas, simulations, évaluation, affectations, formation, présentations, travail de groupe, supervision, autoréflexion, apprentissage en ligne à l’aide de médias numériques et élaboration de politiques (en plus d’autres qui ne figurent pas dans la liste). La discrétion peut également être appliquée à l’option de restructuration des heures de stage par rapport au programme de travail social, par exemple en diminuant les heures de stage requises au cours d’une année du programme et en les augmentant au cours de la deuxième année. Les écoles doivent veiller à ce qu’une supervision adéquate et appropriée soit mise en place pour toutes les activités d’apprentissage et les écoles doivent s’assurer que leurs programmes garantissent que les élèves atteignent les objectifs d’apprentissage des normes de CASWE-ACFTS. Si les plans d’apprentissage à distance ne sont pas réalistes pour certains programmes, le Conseil avise de suspendre les stages jusqu’à ce que les conditions nécessaires pour la formation pratique soient atteintes.

Le Conseil a approuvé que ces recommandations/directives inclussent celles qui ont été diffusées le 18 et 19 mars et qu’elles soient en vigueur pour la prochaine année c’est-à-dire jusqu’en avril 2021. À ce moment-là, le Conseil examinera ces lignes directrices et fera d’autres recommandations. Dans le cadre du processus d’agrément, les Commissaires d’agrément traiteront la mise en œuvre de ces recommandations avec souplesse.

Ces directives font suite à la pandémie de la Covid-19 et tiennent compte des décisions des agences de santé publique et des politiques et protocoles des universités. Les recommandations sont basées sur les décisions d’un groupe de travail composé de représentants(es) des Doyens(nes) et Directeurs(trices) (Judy MacDonald, Daniel Côté et Jackie Sieppert), de la Commission d’agrément (Louise Carignan et Patricia MacKenzie), du Conseil d’administration (Vina Sandher, Patricia MacKenzie et Stéphane Grenier), du Comité des stages (Vina Sandher, Holly Bradley et Cyndi Hall) et du personnel (Alexandra Wright et Marie-Christine Bois).

Le Conseil d’administration est reconnaissant des relations à long terme que les écoles de travail social de CASWE-ACFTS ont développées avec les organismes gouvernementaux et communautaires à travers le Canada et dans le monde. Ces partenariats reflètent l’engagement des Doyens(nes) et des Directeurs(trices), des Professeurs(es) et des membres des équipes de formation pratique envers le développement et le maintien d’une formation en travail social de qualité. Le Conseil d’administration apprécie cet engagement et est reconnaissant des efforts déployés par les écoles pour gérer une situation extrêmement difficile.

Si vous avez des questions relatives à ce qui précède, veuillez envoyer un courriel à Stéphane Grenier, stephane.grenier@uqat.ca, président de CASWE-ACFTS ou à la directrice générale, Alexandra Wright, à awright@caswe-acfts.ca.

Plan d’apprentissage à distance (PAD) — Webinaires de formation continue de l’ACTS (Covid 19)

le 19 mars 2020 – Le Conseil d’administration de l’Association a demandé l’accès à la vidéothèque en ligne de l’Association canadienne des travailleurs sociaux (ACTS) afin de soutenir les étudiants dans leur apprentissage à distance. Veuillez consulter la lettre ci-jointe du Conseil d’administration de l’ACTS pour accéder à ces ressources.

Nous tenons à remercier l’ACTS d’avoir partagé ses ressources pendant cette période.
Sincèrement,

Stéphane Grenier
Président, CASWE-ACFTS
Lettre ACTS

Accessibilité