Go to Top
Revolution Slider Plugin has been detected! Please deactivate this Plugin to prevent themecrashes and failures!

L’approbation de conclure une entente avec le National Indigenous Accreditation Board sur la reconnaissance des diplômes agréés

Août 2019. Le conseil d’administration de CASWE-ACFTS souhaite faire le point sur une décision prise au sujet de la demande du Conseil national d’agrément autochtone (créé en 1995 sous le nom de First Nations Accreditation Board [conseil d’agrément des Premières Nations]), qui consistait en la conclusion d’une entente sur la reconnaissance mutuelle des diplômes agréés entre le Conseil national d’agrément autochtone et CASWE‑ACFTS. Comme vous vous en souviendrez, le First Nations Adult & Higher Education Consortium (FNAHEC, formé en 1997) a pris contact avec le conseil d’agrément de l’Association en vue d’entamer un dialogue et un processus de consultation. Des réunions entre les représentants des deux associations ont eu lieu au fil des ans, et le conseil de CASWE‑ACFTS s’est engagé en 2013 à examiner le document des normes du Conseil national d’agrément autochtone. En mai 2016, CASWE-ACFTS et le Conseil national d’agrément autochtone ont conclu un accord de principe affirmant l’engagement des deux organisations à entreprendre un processus de collaboration à l’appui de l’élaboration d’une entente de reconnaissance mutuelle. En 2019, le Conseil national d’agrément autochtone a présenté le document intitulé Accreditation Handbook (Manuel d’agrément) au conseil. À la réunion du conseil d’administration tenue le 25 juin 2019, les membres du conseil ont convenu de conclure une entente avec le Conseil national d’agrément autochtone sur la reconnaissance mutuelle des diplômes. Cette décision a été prise en fonction de divers renseignements reçus, notamment le document du Conseil national d’agrément autochtone intitulé Accreditation Handbook: Appendix I Wisdom-Based Practices and Responsibilities for Social Work Education Programs (Manuel d’agrément : Annexe I, Pratiques fondées sur la sagesse et responsabilités liées aux programmes de formation en travail social), les réunions avec les représentants du Conseil national d’agrément autochtone et les commentaires de divers groupes et membres. Le conseil reconnaît l’originalité et le travail qui transparaissent dans le document Wisdom-Based Practices and Responsibilities; en particulier, le document tient compte des normes pédagogiques nationales tout en étant ancré dans un système fondé sur le savoir autochtone. Un élément clé de ce document est qu’il s’inspire d’un programme de formation en travail social élaboré par des Autochtones, agréé par des organismes autochtones et dispensé par des établissements autochtones. Bien que certaines préoccupations aient été soulevées quant à l’absence d’un document sur le processus d’agrément, le Conseil national d’agrément autochtone a assuré au conseil qu’un processus rigoureux est en place et qu’un document lui sera fourni sous peu. Dans le cadre de sa décision, le conseil s’est engagé à tenir un dialogue continu et des réunions avec le Conseil national d’agrément autochtone. La directrice générale et moi avons été chargés par le conseil de rédiger l’entente en collaboration avec le Conseil national d’agrément autochtone. Dans le cadre de ce processus, le conseil a également consenti à ce que les diplômés d’un programme du Conseil national d’agrément autochtone puissent être admis aux programmes de maîtrise en travail social de CASWE-ACFTS. Le conseil d’administration croit que cette décision est avantageuse pour l’Association et ses membres et qu’elle se concilie bien avec l’engagement à changer et à favoriser la réconciliation qu’a pris l’Association.

Stéphane Grenier, Président CASWE-ACFTS
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Partager/Share
error
Accessibilité