Go to Top
Revolution Slider Plugin has been detected! Please deactivate this Plugin to prevent themecrashes and failures!

Déclaration sur le racisme contre les personnes asiatiques dans le contexte de la pandémie de la COVID-19

Le 3 juin 2020 : La Canadian Association for Social Work Education – L’Association canadienne pour la formation en travail social (CASWE-ACFTS) reconnaît et condamne fermement la hausse des incidents racistes visant les personnes d’origine chinoise et asiatique dans le contexte de la pandémie de la COVID-19.

En tant qu’éducateurs.rices, chercheur.e.s, étudiant.e.s et praticiens.nes du travail social racisés et non-racisés, nous comprenons notre responsabilité de reconnaître et de dénoncer tous les incidents impliquant des préjugés raciaux, des crimes haineux et des attaques racistes. Récemment, durant la pandémie de COVID-19, ces incidents ont été de plus en plus fréquemment dirigés contre des membres de la communauté asiatique. Nous sommes d’avis que l’augmentation importante des attaques à caractère racial et la montée des préjugés et de l’intolérance sur lesquels ces actes sont fondés nécessitent une action immédiate.

Plus particulièrement, nous souhaitons reconnaître et condamner les récents actes de violence physique, les attaques verbales, le vandalisme et les commentaires stigmatisants dirigés de manière disproportionnée contre les personnes asiatiques, et les femmes asiatiques en particulier. Nous comprenons que ces actes sont révélateurs des préjugés raciaux qui continuent de sévir au sein de la société canadienne et que la vulnérabilité et les menaces à la sécurité des membres de la communauté asiatique sont amplifiées par l’incertitude, la peur et la frustration croissantes liées à la pandémie de la COVID-19.

Les attaques raciales ont augmenté dans diverses régions du Canada, sans que l’on puisse vraiment en mesurer l’impact sur les victimes et les communautés dont elles font partie. Le silence et l’inaction ont donné l’impression que les auteurs de ces attaques peuvent continuer à faire du mal aux personnes d’origine asiatique ou qui semblent être asiatiques, et ce sans conséquence. Ce silence rend possible la continuité de la stigmatisation, de la victimisation et des attaques envers les Canadiens.nes d’origine asiatique et envers leur droit égal à la sécurité et à la protection. La peur, la désinformation, la méfiance, l’hostilité ciblée et le mépris qui accompagnent la COVID-19 alimentent les divisions, nous séparant les uns des autres à un moment où nous avons plus que jamais besoin des uns des autres pour supporter cette pandémie et en sortir grandi.

Cette compréhension nous interpelle personnellement et nous pousse à faire appel à nos collègues, aux différents niveaux de gouvernement, aux médias et aux organismes de santé et de services sociaux de première ligne, afin de remettre en question et de s’opposer aux réponses qui servent à minimiser ou à nier les incidents de stigmatisation et de violence visant les individus, les familles et les communautés asiatiques. Nous sommes résolus à nous abstenir de soutenir par inadvertance l’inaction et les actions qui permettent au racisme anti-asiatique de se manifester dans le contexte de la pandémie de la COVID-19 et nous reconnaissons qu’il s’agit d’une responsabilité qui doit être assumée dans toute son ampleur par tous.

Nous sommes solidaires des personnes qui ont été et continuent d’être victimes de ce racisme et de toutes les formes de racisme, y compris les réalités interconnectées et imbriquées du racisme contre les personnes noires et contre les personnes autochtones. En réponse, la CASWE-ACFTS remplira son devoir de s’engager dans des mesures de justice sociale en préconisant une plus grande attention aux contenus antiracistes dans l’enseignement du travail social afin de s’assurer que tous les étudiant.e.s en travail social acquièrent les compétences nécessaires pour combattre le racisme en première ligne et pour travailler efficacement avec les personnes touchées par le racisme et les agressions intersectionnelles.

Nous demandons aux médias de cesser d’utiliser un langage minimaliste qui banalise l’occurrence et les conséquences des actes de violence, de discrimination et de préjugés à caractère racial. Nous demandons également aux médias de s’engager à accroître la visibilité de ces incidents afin de déstigmatiser les victimes et leurs communautés, tout en encourageant le public à être des témoins engagés et prêts à intervenir et prévenir ces incidents, en éduquant le public sur la façon d’être de bons citoyens.

Nous faisons donc appel à tous les membres de la CASWE-ACFTS, aux différents niveaux de gouvernement et à tous les citoyen.nes afin de :

  • Reconnaître que la sécurité et l’intégration des personnes asiatiques sont compromises;
  • Augmenter les ressources des services aux victimes et des services de santé mentale en réponse aux agressions continues et amplifiées visant les Canadiens.nes d’origine asiatique;
  • Reconnaître que des réponses et des ressources différentes sont nécessaires pour des soins culturellement efficaces et une action appropriée;
  • Investir dans l’éducation pour lutter contre le racisme anti-asiatique; et
  • Participer et promouvoir des actions qui condamnent la discrimination et favorisent l’inclusion, le respect et la diversité.

Approuvé par le Conseil d’administration de CASWE-ACFTS le 2 juin 2020.

Accessibilité