Mise à jour de la déclaration sur la formation pratique dans le contexte de la COVID-19

Le conseil d’administration (CA) de la CASWE-ACFTS reconnaît l’impact important et continu de la COVID-19 sur la formation pratique alors que nous entrons dans notre troisième année de pandémie mondiale. Le conseil d’administration souhaite réaffirmer le rôle essentiel joué par le personnel de la formation pratique, les superviseurs de stage et le corps professoral dans le maintien de l’intégrité, de la rigueur et du succès de la formation en travail social au Canada, dans la préparation de praticiens compétents en travail social. Nous reconnaissons le stress et la pression supplémentaires que subissent le personnel de la formation pratique, les superviseurs de stage et le corps professoral dans l’établissement d’approches flexibles, créatives et novatrices pour maintenir et adapter les stages afin de soutenir l’apprentissage et la réussite des étudiants.  Nous reconnaissons également que la pandémie a créé du stress et de la tension pour les étudiants en travail social à travers le pays qui continuent à faire de leur mieux pour s’adapter aux défis sans précédent auxquels nous faisons face actuellement.

Dans le contexte continu et changeant de l’incertitude qui règne dans les écoles de travail social au Canada en raison de la pandémie mondiale de COVID-19, le conseil d’administration avait déjà publié une modification temporaire du nombre d’heures requises pour effectuer un stage en travail social, indiquant que les stages des étudiants pouvaient être réduites, sans aller en deçà de 75 % des heures requises, conformément aux normes d’agrément de la CASWE-ACFTS et à la discrétion des écoles membres. Compte tenu des défis actuels posés par le variant Omicron, qui a entraîné des taux importants de malades parmi les étudiants en travail social, le personnel, les professeurs et les superviseurs de la formation pratique, et de l’incertitude de ce qui pourrait suivre, le CA a choisi de prolonger l’option de réduction des heures jusqu’en août 2022, à la discrétion de chaque école membre. Cette décision fait suite aux conseils du groupe de travail de la CASWE-ACFTS sur la formation pratique dans le contexte de la COVID-19, composé de représentants du comité des stages, de la commission d’agrément, des doyens et directeurs, du National Indigenous Accreditation Board, ainsi que du personnel et du conseil d’administration de la CASWE-ACFTS. La voix des étudiants a également été représentée au sein de ce groupe de travail par la présence d’étudiants effectuant leurs stages à CASWE-ACFTS. Nous sommes profondément reconnaissants aux membres du groupe qui ont prêté leur temps, leur énergie et leurs dons pour aider à assurer que la formation pratique soit soutenue de la meilleure façon possible dans les conditions extrêmement éprouvantes et en constante évolution créées par la pandémie.

Nous reconnaissons que les écoles membres s’efforcent de trouver des moyens de préserver les normes d’agrément et l’apprentissage pour les étudiants tout en conservant une certaine souplesse pour répondre à l’évolution des politiques régionales de santé publique et institutionnelles liées à la COVID-19, ainsi qu’aux besoins et aux réalités des agences, des organisations et du personnel de première ligne qui soutiennent la formation pratique. Dans la mesure du possible, les écoles membres sont encouragées à maintenir le plus haut niveau d’heures de formation pratique.

Le conseil d’administration et le groupe de travail sur la formation pratique dans le contexte de la COVID-19 reconnaissent avec gratitude l’engagement et la créativité des superviseurs de la formation pratique, du personnel d’éducation sur le terrain, des étudiants et du corps professoral qui s’efforcent de soutenir la poursuite de la formation pratique face aux changements constants requis par la pandémie de COVID-19.

Toute question concernant cette déclaration peut être adressée à la directrice générale de la CASWE-ACFTS, Carole Carpot, à l’adresse ed-dg@caswe-acfts.ca.

Retour haut de page