Go to Top
Revolution Slider Plugin has been detected! Please deactivate this Plugin to prevent themecrashes and failures!

Mon dernier blog !

Je me suis penchée sur les derniers mois dans l’attente de notre conférence de CASWE-ACFTS 2019 à Vancouver. J’ai eu l’immense privilège de participer à trois événements fascinants au mois de mars. J’ai assisté au deux premières journées de la 63e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW) au siège des Nations Unies à New York. L’événement a commencé le lendemain d’un écrasement d’avion en Éthiopie, après avoir observé une minute de silence. Il y a eu plusieurs faits saillants. Un de mes préférés a sans doute été l’exposé de la déléguée du Danemark, qui a abordé un point seulement dont on ne parle jamais, le sang des femmes. Elle a parlé de la discrimination que subissent les femmes du monde entier à cause de l’absence ou de la présence de sang. Elle a rappelé à tous l’importance d’éduquer les jeunes femmes. La déléguée du Danemark a dit la vérité aux personnes au pouvoir.

Les deuxième et troisième événements se sont déroulés le même jour. Notre vice-présidente, Kathy Hogarth, et moi avons été invitées au premier événement sur le travail social sur la Colline du Parlement présenté par l’Association canadienne du travail social et trois sénateurs qui sont également travailleurs sociaux, dont une, Wanda Thomas Bernard, ancienne formatrice de travailleurs sociaux. La réception a été inspirante. Quel plaisir de voir ce que les travailleurs sociaux peuvent faire dans les nombreuses sphères de pratique. Comme nous étions déjà sur la Colline, nous avons assisté à la période de questions au Parlement. La session a été intéressante car on y a présenté trois nouveaux députés. Un moment de silence a été observé pour les victimes des attentats contre une mosquée à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.  Il s’agissait aussi de la première période de questions dans un contexte de scandale du gouvernement au pouvoir. L’expression « dire la vérité aux personnes au pouvoir » a souvent été prononcée au cours de ce scandale.

Le silence et dire la vérité aux personnes au pouvoir sont deux fils engageants qui tissent des liens entre ces expériences pour moi. J’y ai pensé en lien avec le travail social et la formation en travail social. J’utilise beaucoup le silence dans ma classe et je pense que c’est un outil peu utilisé dans la pratique directe. Dire la vérité aux personnes au pouvoir est étroitement lié à la justice sociale qui sous-tend tous les programmes de travail social que je connaisse.

Ce blogue sera sans doute mon dernier dans mon rôle de présidente, car mon mandat prend fin à l’AGA à Vancouver. Ce fut un honneur de vous servir dans cette fonction. L’absence de ce travail créera un peu plus de silence dans ma vie; je suis engagée à dire un peu plus la vérité aux personnes au pouvoir dans ma vie en général.

 

 

 

 

Partager/Share
error
Accessibilité