Go to Top
Revolution Slider Plugin has been detected! Please deactivate this Plugin to prevent themecrashes and failures!

Conférence

Nous aimerions exprimer notre sincère reconnaissance à nos conférencières d’honneur et à tous ceux et celles qui ont participé à notre événement de quatre jours à l’Université de Regina. Nous tenons particulièrement à remercier nos conférenciers(ères) qui sont essentiels au succès de la conférence, nos nombreux évaluateurs(trices) qui ont consacré leur temps à l’évaluation des propositions soumises pour la conférence plus tôt cette année et l’incroyable équipe de bénévoles de l’École de travail social de l’Université de Regina qui a modéré les présentations et aidé dans diverses capacités tout au long de la conférence. Votre temps, votre expertise et votre engagement à la conférence sont grandement appréciés!

Liste des évaluateurs(trices)

La conférence a été un grand succès grâce en grande partie à votre participation et votre soutien. Nous cherchons constamment à améliorer votre expérience à la conférence de CASWE-ACFTS. N’hésitez pas de partager avec nous vos commentaires et recommandations en remplissant ce court sondage suivant:

Sondage


Les gagnants du prix étudiant 2018 

À chaque année  l’Association offre du soutien financier aux étudiants(es) en travail social dont les propositions sont les plus intéressantes et qui ont déjà manifesté leur intention de participer à la Conférence annuelle de CASWE-ACFTS. L’objectif du prix est de promouvoir l’enseignement et la pratique du travail social de grande qualité et encourager les étudiants(es) à participer en plus grand nombre à la conférence annuelle de CASWE-ACFTS. Tous les ans cinq prix pouvant aller jusqu’à 500$ chacun; eux prix à des étudiantes et étudiants du deuxième cycle et un prix à un étudiant(e) au doctorat. Nous sommes heureux de reconnaître les lauréats suivants. S’il vous plaît voir le programme de la conférence (Appi de l’évènement) pour les détails de présentations, y compris les dates, les heures et les lieux.

Les lauréats de 2018 sont:

Ange Neil, BSW, University of Calgary, Faculty of Social Work
Titre: Putting Social Work on the FM Dial: Bridging Social Work & Podcasting

 

 

 

Azzam Nagham, MSW, McMaster University, School of Social Work
Titre: Do I Even Belong Here?: The Experience of Muslim Women in Social Work Education

 

 

 

Beth Fox, MSW, University of Calgary, Faculty of Social Work
Titre: Inclusion in BSW Admissions: The Need for Change

 

 

 

Bianca Nugent, PhD Student, Université d’Ottawa, École de service social
Titre: Repenser le travail social pour les jeunes et adultes autistes francophones vivant en contexte linguistique minoritaire

 

 

Emily Rintenburg, BSW, University of Regina, Faculty of Social Work
Titre: LGBTQ2S Competency of University of Regina Students in the Bachelor of Social Work Program

 

 

 

Taylor Johnson, BSW, University of Calgary, Faculty of Social Work
Titre: Putting Social Work on the FM Dial: Bridging Social Work & Podcasting

 

 

 


Conférencières d’honneur

Le comité de planification de la conférence est heureux de présenter trois conférencières d’honneur pour la conférence de cette année. S’il vous plaît voir le programme de la conférence (Appi de l’évènement) pour plus de détails, y compris les dates et les lieux sur chaque présentation.

Raven Sinclair est une Nehiyaw-Crie de la Première nation George Gordon, en Saskatchewan. Elle est professeure agrégée de travail social et chercheure au campus de Saskatoon de l’Université de Regina. Raven est une survivante de la rafle des années 1960 et du système de services sociaux pour les enfants autochtones. Elle s’intéresse notamment à la santé mentale et au rétablissement après un traumatisme pour les Autochtones, à l’aide sociale à l’enfance pour les Autochtones, à l’adoption interraciale et à l’identité culturelle, à la communication interpersonnelle et non violente, ainsi qu’aux processus de groupe et à la facilitation. Raven œuvre à titre d’experte-conseil auprès de la Sixties Scoop Healing Foundation et est membre du conseil consultatif du Waakebiness-Bryce Institute of Indigenous Health Research et du Collège des évaluateurs de l’IRSC. Raven adore les échecs et est mère d’une fille de 13 ans, Mercedes, qui lui offre une source d’inspiration et d’espoir pour l’avenir.

 

Renée Brassard est professeure titulaire à l’École de service social à l’Université Laval depuis 2005. Elle est chercheure régulière au Centre de recherche interuniversitaire sur la violence faite aux femmes (CRI-VIFF) et au Centre international de criminologie comparée de l’Université de Montréal (CICC). Dr. Brassard est spécialisée dans le champ de la justice pénale et des Autochtones au Québec, plus spécifiquement, sur les trajectoires carcérales des hommes autochtones au Québec et les programmes de spiritualité autochtone au sein des pénitenciers québécois. Entre 2010-2014, elle a codirigé une étude d’envergure sur la violence conjugale envers les femmes autochtones au Québec. Elle dirige actuellement une étude sur l’expérience de violence conjugale des hommes autochtones au Québec et une étude sur le profil sociojudiciaire des Inuits du Nunavik et des Cris de la Baie James.

 

Au cours des trois dernières décennies, la vie personnelle et la vie professionnelle de Pamela Pezoa ont été étroitement liées au mouvement des droits de la personne et au combat pour l’autodétermination de l’un des plus grands peuples autochtones au Chili : les Mapuche. En tant qu’étudiante leader, Pamela Pezoa s’est activement opposée à la dictature militaire de Pinochet (1973 à 1990) et a été prisonnière politique dans la prison Coronel (à Concepción, au Chili). Son conjoint, Hector Llaitul, a été porte-parole de l’Arauco Malleco Coordinating Committee (CAM en espagnol), une organisation mapuche qui réclame la rétrocession des terres traditionnelles mapuches. Au cours des 20 dernières années, Hector Llaitul a passé de longues périodes emprisonné par le gouvernement chilien pour des activités qui, selon CAM, font partie de la résistance aux vagues de répression qui ont frappé les peuples autochtones établis dans le sud du Chili. Pamela Pezoa continue son travail de militantisme pour contester la persécution politique et la revictimisation des collectivités mapuches. Au cours de sa carrière dans le domaine du travail social, Pamela Pezoa a travaillé pour le Programme spécial pour les peuples autochtones et pour le Programme de réparation et de soins complets dans les domaines de la santé et des droits de la personne (PRAIS) dans la région d’Araucaria, dans la province d’Arauco (2002 à 2015). En tant qu’animatrice pour ces programmes, elle a apporté d’importantes contributions à la participation des citoyens en santé et a réalisé de nombreuses enquêtes concernant des violations des droits de la personne qui ont eu lieu pendant la dictature militaire. En ce moment, Pamela Pezoa est une travailleuse sociale aux Services de santé de Concepción à l’hôpital de traumatologie, où elle est chargée d’assurer la qualité de la vie au travail.


Conférences antérieures      

Programme de la conférence 2017
Programme de la Conférence 2016
Programme de la Conférence 2015
Programme de la Conférence 2014
Programme de la Conférence 2013
Programme de la Conférence 2012

Accessibilité